Le blog des métiers
                     de la communication
      dans l'art et la culture
Le blog des métiers
                     de la communication
      dans l'art et la culture
 
La mode du « selfie », outil d'étude pour les musées ?
Institutions | Médias
FRANÇOIS BOUTARD | 13.02.2015 | 16:09

Image de Anna Schuster "Büßende Magdalena" par Nicolas Regnier au Martin-von-Wagner-Museum en Allemagne.


FRANÇOIS BOUTARD
Rédacteur Art et Culture
BIOGRAPHIE >>

Le cliché égocentré a envahi les réseaux sociaux.

Les institutions culturelles, notamment les musées, n’échappent pas à cette mode. Sur les réseaux sociaux administrés par les musées tels Facebook, Twitter ou Instagram, fleurissent les clichés où les visiteurs se mettent en scène avec, en arrière-plan, une œuvre artistique.

Beaucoup de musées ont décidé d’en faire un outil marketing redoutable. En effet, quoi de plus efficace comme marketing viral que la diffusion multi-réseaux de photos d’inconnus prises devant des œuvres d’art ?

Le 21 janvier dernier a ainsi eu lieu la seconde "Journée Internationale du Selfie au Musée" - #Museumselfie day.

Le Metropolitan Museum of Art a ainsi enregistré sur ses réseaux sociaux près de 700 publications avec le hashtag #MuseumSelfie. Ce qui lui a permis de repérer les sujets les plus conversationnels ainsi que les influenceurs numériques incontournables.

Pour autant, ce phénomène interroge la manière dont le jeune visiteur d’un musée, par exemple, expérimente l’art...

L’écrivain et critique Jason Farago, dans une tribune sur la page culture de la BBC, pose cette question et d’autres. Ne faut-il pas repenser les parcours d’exposition lorsque les gardiens passent plus de temps à chasser les photographes amateurs plutôt que de surveiller les œuvres ?

Face à ce phénomène, les artistes et les curateurs ne doivent-ils pas aussi réfléchir à la façon dont les visiteurs s’approprient une œuvre avec le selfie ?

Le nier, selon Jason Farago, nous conduirait à subir d’autres clichés médiocres, avec, en toile de fond, des œuvres d’art peu avantagées...

Pour en savoir plus :

Museums Ask: What’s the ROI of #MuseumSelfie Day? à lire sur le site de Crimson Hexagon
The scourge of the selfie à lire sur le site de la BBC

Retour à l'accueil du Blog


Daniel Bernard
Journaliste
BIOGRAPHIE >>

Depuis son ouverture en 2008 la Fondation d’entreprise Francès à Senlis construit une collection sur les excès de l’homme. Conçue par un couple, Estelle et Hervé Francès, la fondation d’entreprise Francès accueille jusqu’à fin décembre 2020 l’artiste français Kader Attia, lauréat du Prix Marcel Duchamp (2016) représenté par la Galleria Continua partenaire de cette exposition, intitulée “Mémoire de l’Oubli”.

Pour Le blog Art 360 by Communic’Art, la cofondatrice revient sur le pari audacieux de cette création, sa communication et son impact local.

 

Pour émerger parmi les innombrables fondations d’entreprise, avec des moyens relativement modestes, faut-il communiquer plus que les autres, ou radicalement différemment ?

→ Lire la suite
JULIE MAILLARD, DIR’ COM’ DU MUSEE DE L’ELYSEE, « LA PHOTOGRAPHIE EST PARTOUT, ELLE EST A TOUS ET FAITE PAR TOUS »
Arts | Institutions | Mécénat
Daniel Bernard | 03 Avril 2019 | 10:04

© Sebastien Nobel

Billets des éditorialistes

Les derniers articles

2019

2018

2016

2015

2014

2013


 
Le blog 360° est une production Communic'Art