Le blog des métiers
                     de la communication
      dans l'art et la culture
Le blog des métiers
                     de la communication
      dans l'art et la culture
 
CHRISTIAN BERST : « FAIRE PLUS, ET MIEUX. LE TEMPS D’APRÈS SERA AU BOND, ET AU REBOND. »
Arts | Marché
Oriane Zerbib | 14.04.2020 | 16:04


Oriane Zerbib
Attachée de presse
BIOGRAPHIE >>

 

AU TEMPS DU CORONAVIRUS, COMMUNIC'ART DONNE LA PAROLE À SES CLIENTS.

En cette période de confinement, quelles sont les actions que vous menez avec votre équipe pour poursuivre vos activités ?

Christian Berst : Nous travaillons à l’après, car il est vital de se projeter, d’anticiper. C’est l’occasion de préparer certaines actions de promotion de nos artistes que nous nous promettions de développer depuis trop longtemps. Cela passe aussi par la mise en ligne d’un nouveau site web, la refonte de notre identité et de nos publications…
 

En quoi est-ce important pour la Galerie Christian Berst de maintenir le lien avec votre communauté de collectionneurs d’Art brut et vos publics ?

CB : Comme les vestales, nous devons entretenir la flamme. Ce qui avait du sens dans nos interactions sociales passées continue d’en avoir. Et il faut sans cesse le réaffirmer, le revendiquer, le chérir.

 

Comment considérez-vous le rôle de la culture et de l’art dans ce contexte de crise sanitaire, de confinement ?

CB : Un virus ne doit pas, ne peut pas faire vaciller la culture, la civilisation. Quelles que soient les circonstances, il faut rappeler qu’après la vie, la culture – donc l’art – reste le bien le plus précieux, le fondement sur lequel bâtir, ou rebâtir.

 

Quelles leçons tirez-vous de cette expérience inédite et quel impact aura-t-elle selon vous dans le domaine de l’Art brut ?

CB : Comme toute situation de crise, elle révélera le meilleur et le pire en nous. J’espère juste que, collectivement, le meilleur l’emportera vite. En attendant, cela semble un bon moment pour faire l’inventaire des vraies et des fausses valeurs. L’Art brut, compte tenu de sa nature particulière, a des atouts indéniables à faire valoir : la sincérité, l’humanité, le détachement mercantile, la capacité d’enchantement sont parmi ceux qui me viennent spontanément à l’esprit.

 

Quels sont les projets à venir pour la Galerie Christian Berst après le confinement ?

CB : Survivre, déjà. Faire face à la bourrasque économique qui s’annonce.
Cela passe par faire plus, et mieux. Je pense à une phrase de circonstance que René Char avait écrite dans le maquis, durant la guerre : « Être du bond. N’être pas du festin, son épilogue. »
Le temps sera donc au bond, et au rebond.

 

www.christianberst.com

Retour à l'accueil du Blog

CHRISTINE MACEL : «LES EXPOSITIONS À CHAUD EN RÉACTION AU CORONAVIRUS, JE N’Y CROIS PAS»
Arts | Institutions | Marché
Daniel Bernard | 11 Mai 2020 | 01:05

MARIE-ANNE FERRY-FALL, DIRECTRICE DE L’ADAGP « IL FAUT D’ABORD FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES AUTEURS ! »
Arts | Institutions | Marché
Daniel Bernard | 05 Mai 2020 | 11:05

© Caroline Bleux, Agence Big Shot

Billets des éditorialistes

Les derniers articles

2020

2019

2018

2016

2015

2014

2013


 
Le blog 360° est une production Communic'Art