News

13.03.2024

Exposition “(RE)GENERATION" du REIFFERS ART INITIATIVES au STUDIO DES ACACIAS, PARIS, du 26 avril au 8 juin 2024

About

EXPOSITION
26 avril au 8 juin 2024 

REIFFERS ART INITIATIVES 
Acacias Art Center / 30 rue des Acacias – Paris 17ème

CONTACT PRESSE 
Mimouna Khaldi
mkhaldi@communicart.fr
+33 (0)7 81 31 83 10


Image principale :
© Garance Früh, Clédia Fourniau, Aïcha Snoussi et Majd Abdel Hamid ©Axle Jozeph / Reiffers Art Initiatives

Image ci-desus :
© Alex Ayed

(RE)GENERATION, exposition collective de la troisième édition du Prix Reiffers Art Initiatives soutenant la jeune création française et de la diversité culturelle, rassemblera le travail des cinq artistes sélectionnés par le comité artistique : Majd Abdel Hamid, Alex Ayed, Clédia Fourniau, Garance Früh et Aïcha Snoussi.

L’exposition collective se tiendra à l’Acacias Art Center, rue des Acacias, Paris 17e, à quelques pas de l’Arc de Triomphe, du 26 avril au 8 juin 2024. Le Prix Reiffers Art Initiatives récompense le parcours d’un talent émergent issu d’une nouvelle scène française cosmopolite. Annoncé(e) à l’issue du vernissage, l’artiste lauréat(e) bénéficiera d’une dotation d’un montant de 10 000 euros ainsi que d’une commande d’œuvre muséale qui rejoindra la collection du fonds.

Cette année, le commissariat est signé par Vittoria Matarrese, Directrice de la Fondation Bally, à Lugano en Suisse, depuis novembre 2022.

L’exposition (RE)GENERATION rassemble les œuvres de cinq artistes sélectionnés par le comité artistique de Reiffers Art Initiatives, toutes et tous issus de la scène contemporaine française et internationale. Majd Abdel Hamid, Alex Ayed, Clédia Fourniau, Garance Früh et Aïcha Snoussi sont de la même génération, nés entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, mais ce qui les lie est bien plus profond. Leur manière de raconter le monde, la liberté des récits et des formes, l’ailleurs imaginaire que chacun de ces artistes évoque, propose une forme de régénération du regard, de l’histoire, de la pratique.

D’un côté, Clédia Fourniau et Garance Früh s’attachent à déstructurer le matériau même de leurs créations : si Clédia travaille la profondeur de sa peinture, montrant toutes les couches successives d’œuvres qui se défont et se reconstruisent à chaque reflet, et dans lesquelles l’observateur joue un rôle central, Garance procède à la décomposition littérale des objets liés à l’univers dit féminin - lingerie, poussettes et autres - travaillant la question de l’intime et des limites de sa porosité. Les deux artistes s’attachent à mettre en tension une certaine corporéité, une capacité des œuvres à être imprégnées et perméables.

De l’autre côté, Majd Abdel Hamid, Alex Ayed et Aïcha Snoussi sondent, à travers leurs pratiques, la fécondité des images, leurs œuvres sont conçues comme un appel au large, une manière de s’écarter des récits dominants. Le travail de cartographie réalisé par Majd, s’inspirant souvent des lieux de sa Palestine natale, propose une reconstruction de l’histoire du présent. Il met en lumière un paysage de l’inconscient, cousant un espace aux possibilités infinies, à la fois mémoire et lutte contre la peur ancestrale de l’altérité culturelle. Alex Ayed, « exilé » en mer depuis des mois, imagine ses œuvres comme dessinant une trajectoire ouverte où, point après point, l’on peut reconstituer une poétique de l’errance, une géographie mouvante et réversible, représentant les multiples formes que prend le rêve lorsqu’il relie le monde réel à l’invisible, tel le vent pris dans ses voiles.

Aïcha Snoussi propose quant à elle de nous immerger dans une autre temporalité, entre archéologie et science-fiction, créant des résonances avec un passé lointain et un futur espéré. Grâce à des œuvres imaginées comme des artefacts anciens, des fossiles, des peintures rupestres, Aïcha ouvre un espace nécessaire où des fragments d’histoires personnelles et collectives nous parviennent, reconstruisant sur les ruines d’une « civilisation queer oubliée » la possibilité de la diversité. Bien qu’ayant des pratiques très différentes, toutes et tous convoquent la fiction, le romanesque ou l’invention de rituels alternatifs, générant de nouvelles formes et récits au pouvoir réparateur.

www.reiffersartinitiatives.com


Image principale :
© Garance Früh, Clédia Fourniau, Aïcha Snoussi et Majd Abdel Hamid ©Axle Jozeph / Reiffers Art Initiatives

Image ci-desus :
© Alex Ayed

About

EXPOSITION
26 avril au 8 juin 2024 

REIFFERS ART INITIATIVES 
Acacias Art Center / 30 rue des Acacias – Paris 17ème

CONTACT PRESSE 
Mimouna Khaldi
mkhaldi@communicart.fr
+33 (0)7 81 31 83 10