LA GESTION DE CRISE PAR COMMUNIC’ART QUAND LE DOMESTIKATOR A FAIT INJUSTEMENT SCANDALE

Notre mission

FIAC 2017, le Domestikator une œuvre-architecture de douze mètres de haut du néerlandais "Atelier Van Lieshout" présentée par Carpenters Workshop Gallery est programmée au sein du parcours Hors les Murs dans le Jardin des Tuileries.

Espace d’habitation, atelier de fabrication, l’artiste Joep Van Lieshout a pensé le Domestikator comme une œuvre d’art totale qui dépasse les frontières entre art, design et architecture.  

Mais sa représentation sexuellement explicite dérange et l’œuvre se voit retoquée par le musée du Louvre, quelques jours avant son installation. 

Commence alors une opération de communication de crise pilotée par Communic’Art en faveur de l’installation de l’œuvre à un autre emplacement. 

Les résultats

La dénonciation de la censure du Domestikator a généré 150 articles de presse. L’annonce de son installation rattrapage sur le parvis de Beaubourg par Bernard Blistène apporte à nouveau 150 articles positifs, faisant de l’œuvre un symbole de la liberté d’expression dans l’espace public. 

La décision forte et symbolique de la part du Centre Pompidou soutenait, par là même, la liberté d’expression artistique dans l’espace public, au-delà de toute polémique.

Le dernier jour de l’installation, point d’orgue, la SPA se fend d’un communiqué à la Présidence de la République protestant contre cette atteinte intolérable à la condition animale :)

La gestion de la communication par Communic’Art  a valu au Domestikator, à l’artiste Joep Van Lieshout et à la galerie Carpenters Workshop Gallery une exposition médiatique sans précédent et un courant de sympathie à l’écho international.

Cette campagne de communication marque également la vision de Carpenters Workshop Gallery pour l’intégration du design dans le champ de l’art contemporain, défendue par Julien Lombrail et Loïc Le Gaillard depuis leurs débuts.