Actualité

>>> 28.06.2024 - 27.10.2024

Au futur Museo Sant’Orsola, en plein cœur de Florence, exposition "Rivelazioni" de Juliette Minchin et Marta Roberti

Infos Pratiques

EXPOSITION
28 juin ­– 27 octobre 2024
 
Museo Sant’Orsola 
Via Sant'Orsola, 50123 Firenze FI, Italie
 
CONTACT PRESSE
Julie Tournier
+ 33 (0) 6 51 54 85 74

 


Image principale :
Vue d'une partie de l'installation de Juliette Minchin dans l'ancienne église du couvent Sant'Orsola © Cinestudio Italy
 
Image ci-dessus :
Détail d’une œuvre de Marta Roberti © Cinestudio Italy

"RIVELAZIONI", LA DEUXIÈME EXPOSITION DU FUTUR MUSÉE

La deuxième exposition du Museo Sant’Orsola s’inscrit dans la restauration de l’ancien couvent Sant'Orsola, voué à devenir un vaste complexe culturel et artistique : un musée et son espace d'expositions temporaires et d'événements culturels, une école d’art et de design, un restaurant, un café littéraire, une œnothèque, des ateliers d’artisans, dont un dédié aux artistes en résidence au Museo Sant'Orsola.

Le musée ouvrira officiellement ses portes en 2026, après l’achèvement des travaux de réhabilitation de l'ensemble du complexe de Sant'Orsola, propriété de la ville métropolitaine de Florence. Depuis 2023, ces travaux sont menés par le groupe Artea. 

En 2020, le groupe français Artea a remporté le concours lancé par la ville métropolitaine de Florence, pour la réhabilitation de l'ensemble du complexe, et a depuis fin 2023, la gestion de la concession pour les 50 prochaines années à venir. Les importants travaux de restructuration portés par Artea commenceront à la fin de l'année 2024. Entre 2021 et 2023, la ville de Florence a assuré les travaux de restauration des parties historiques.

Pendant la période de travaux, une série d’expositions, à la dimension préfiguratrice, est proposée au public, annonçant les orientations particulières de ce nouveau lieu de culture florentin. 

Le Museo Sant’Orsola a invité l’artiste plasticienne Juliette Minchin et la dessinatrice Marta Roberti à porter leurs regards singuliers sur ce lieu chargé d’histoire(s), et à y créer des œuvres originales à la portée onirique, en lien avec des éléments de son passé. Elles font basculer l’ancien couvent dans une nouvelle dimension, celle du rêve. 

Chacune des deux artistes investit et métamorphose deux espaces distincts : Juliette Minchin intervient dans l’ancienne speziera (pharmacie du couvent) et dans l’église « extérieure ». De son côté, Marta Roberti s’empare de l’église « intérieure » et des souterrains situés sous l’ancienne infirmerie, rendus exceptionnellement accessibles au public pour la première fois.

Juliette Minchin, par ses installations et sculptures en cire, vient créer une seconde peau sur et autour de certaines parties de l’architecture de l’édifice. Elle évoque le spectaculaire et fugace passé baroque de l’ancien couvent, alors que Marta Roberti s’est quant à elle penchée sur les lieux intimes des religieuses (là où elles dormaient et méditaient). Comme il ne reste aucune trace tangible de ces espaces, Marta Roberti imagine et transforme l’église « intérieure » en une immense cellule monacale, et recouvre ses murs de « fresques » de papier, s’inspirant des scènes que l'on retrouvait autrefois dans les monastères.

BIOGRAPHIES DES ARTISTES  

Juliette Minchin

Diplômée de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs en scénographie et des Beaux-Arts de Paris, Juliette Minchin pratique la sculpture, l’installation et le dessin. Sculptrice du temps qui passe, elle explore dans ses œuvres la transformation des matériaux et les temporalités cycliques. Un travail organique, où la cire occupe une place centrale. 

En 2023, Juliette Minchin a présenté une installation monumentale La Croix, veillée aux épines au cœur de l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue, organisée par le Centre des Monuments Nationaux. 

Marta Roberti

Diplômée de l’Université de Vérone en philosophie et de l’Académie des Beaux-Arts de Brera en cinéma et vidéo, Marta Roberti privilégie le dessin sur papier comme moyen d’expression. À travers des représentations féminines et animales, des autoportraits et des fragments de paysages vierges, elle explore les relations entre l’Orient et l’Occident et leurs mythes. 

En 2023, elle a collaboré avec la Maison Dior. Durant la Semaine de la Haute Couture de juillet, elle a réalisé des grandes compositions décoratives pour le défilé Automne/Hiver 2023-2024, qui se déroulait dans les jardins du Musée Rodin.

À PROPOS DU MUSEO SANT’ORLOSA, UN MUSÉE EN CONSTRUCTION

L’une des aspirations principales du Museo Sant’Orsola est de contribuer à révéler le passé des lieux à travers des expressions artistiques contemporaines.

Le musée s’est en effet investi d’une double mission : valoriser le patrimoine matériel et immatériel de l’ancien couvent et créer un nouveau patrimoine en lien avec notre époque et ses problématiques.

Un parcours permanent présentera les témoignages d’hier et ceux d’aujourd’hui, dans un dialogue fécond entre le passé et le présent, pour nous aider aussi à mieux appréhender et construire l’avenir.

Le musée sera géré par la Fondation Artea, une fondation d'entreprise créée par la groupe français Artea. La fondation soutient également le travail d’artistes contemporains en leur passant des commandes spécifiques et en mettant en place un programme de résidences artistiques, lancé dès l’été 2022 et destiné aux talents émergents.

À PROPOS DE L’ANCIEN COUVENT SANT’ORSOLA

Lieu chargé d’histoire, Sant’Orsola a connu nombre de transformations, et est resté un lieu inaccessible pendant plus de 40 ans. D’abord couvent de bénédictines au début du XIVᵉsiècle, il devient en 1435 un couvent de franciscaines. Depuis 1542, la tombe de Lisa Gherardini y repose. Identifiée comme la Joconde peinte par Léonard de Vinci, elle est le visage le plus célèbre de toute l'histoire de l'art ! En 1797, le général Bonaparte prend possession du couvent et déplace les religieuses. Par un édit en 1810, il met définitivement fin à sa fonction de couvent : la dispersion du patrimoine artistique de Sant'Orsola commence..

www.museosantorsola.com


Image principale :
Vue d'une partie de l'installation de Juliette Minchin dans l'ancienne église du couvent Sant'Orsola © Cinestudio Italy
 
Image ci-dessus :
Détail d’une œuvre de Marta Roberti © Cinestudio Italy

Infos Pratiques

EXPOSITION
28 juin ­– 27 octobre 2024
 
Museo Sant’Orsola 
Via Sant'Orsola, 50123 Firenze FI, Italie
 
CONTACT PRESSE
Julie Tournier
+ 33 (0) 6 51 54 85 74

 

Museo Sant’Orsola